Skip Global Navigation to Main Content
Skip Breadcrumb Navigation
Généalogie
 

Jusqu’en 1820, les capitaines de bateaux n’étaient pas obligés de fournir une liste des arrivants aux autorités américaines. C’est pourquoi il est difficile de remonter avant cette date dans les recherches généalogiques, excepté pour la Louisiane de 1813 à 1819 et Philadelphie de 1800 à 1819.

A partir de la loi du 2 mars 1919, qui stipulait que la liste des arrivants soit établie pour les douanes portuaires à compter du 1er janvier 1920, un rapport trimestriel fut transmis au Département d’Etat. A partir de 1874, les rapports statistiques furent déposés régulièrement au Département du Trésor.

En 1891, est créé un Service de l’Immigration.

En 1903, celui-ci est intégré au Ministère du Commerce et devient le Bureau de l’Immigration et des Naturalisations (Bureau of Immigration and Naturalization).
Il sera finalement rattaché au Ministère de la Justice en 1940.

On peut retrouver aussi un certain nombre d’informations grâce aux textes concernant les personnes naturalisées, puisqu’au départ le processus prenait cinq ans : 2 ans pour la déclaration d’intention et 3 ans pour la véritable naturalisation.

Les Etats-Unis sont une nation d’immigrants. C’est la raison pour laquelle les recherches généalogiques connaissent un grand rayonnement dans ce pays.

La plupart des bibliothèques municipales et universitaires possèdent un fonds réservé à la généalogie. Les principales collections sont disponibles à la Bibliothèque du Congrès, à la Bibliothèque Municipale de New York, ainsi qu’à la Bibliothèque de la Société Historique de Western Reserve de Cleveland, et à la Bibliothèque de la Fondation "Daughters of the American Revolution" à Washington.
 
La collection la plus renommée est celle de la Société Généalogique des Mormons à Salt Lake City dans l’Utah. 

En savoir plus: