Skip Global Navigation to Main Content
Skip Breadcrumb Navigation
Religion
 

La religion tient une place particulière aux Etats-Unis. Pour des raisons historiques, aucune confession n'a jamais été choisie comme religion officielle, la séparation de l'Eglise et de l'Etat restant établie par le 1er Amendement à la Constitution.

Cependant les liens entre la religion et le gouvernement restent très étroits. Il est par exemple interdit aux étudiants de prier publiquement dans le cadre de l'école mais une prière précède chaque session du Congrès. De la même façon, le slogan "In God we trust" apparaît sur la monnaie américaine et tous les fonds donnés aux institutions religieuses sont déductibles d'impôts.

En fait, le gouvernement doit sans cesse osciller entre l'idée d'une liberté totale de confession et la séparation stricte entre la loi américaine et la religion.

Les premiers colons qui fondèrent ce qui allait devenir les Etats-Unis étaient des Puritains et des Calvinistes fuyant l'Eglise Anglicane du Royaume d'Angleterre. Les Puritains s'établirent dans le Massachusetts, où leur religion fut déclarée comme la religion officielle de l'Etat. Les personnes en désaccord avec cette décision s'installèrent dans le Rhode Island avec des principes de tolérance religieuse. Le Maryland fut un refuge pour les Catholiques et la Pennsylvanie pour les Quakers.

Même après 1787 et la Déclaration des Droits qui incluait le 1er Amendement, le protestantisme fut maintenu comme religion privilégiée dans certains Etats. Il fallut attendre le 14ème Amendement pour que la séparation de l'Eglise et de l'Etat implique le gouvernement des Etats en plus du gouvernement fédéral.

Au cours du 20ème siècle, de nouveaux problèmes remirent en question le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

En 1943, par exemple, le groupe des Témoins de Jéhovah refusa que leurs enfants saluent le drapeau des Etats-Unis à l'école comme l'exigeait la Constitution de l'Etat de Virginie de l'Ouest. La Cour Suprême leur donna finalement raison. Dès le 18ème siècle, des mouvements de renouveau sont apparus au sein de la communauté protestante.

En effet, certains protestants, comme leurs voisins européens, ont adopté des idées plus progressistes, et abandonné l'idée de prédestination des Calvinistes qui se voyaient comme le peuple élu par Dieu. Les protestants libéraux on tissé peu à peu des liens avec les autres communautés dans l'idée d'une Eglise oecuménique et se sont tournés vers toutes les classes de la société, en développant notamment les oeuvres caritatives. Parallèlement, le courant conservateur subsiste, se rassemblant autour des textes de la Bible. Cette branche nouvelle attirée par les liturgies de l'Evangile, les Evangélistes, est très présente dans les Etats du Sud, comme l'Eglise Baptiste.

De ces courants traditionnels viennent les fameux télévangélistes. L'arrivée massive d'immigrants irlandais a considérablement augmenté la communauté catholique des Etats-Unis au 19ème siècle.

Dans un Etat de tradition protestante, ce groupe a connu des difficultés d'intégration et en 1960, une partie de la population américaine voyait encore d'un mauvais oeil la candidature de John Kennedy, de confession catholique. Aujourd'hui, les immigrants hispaniques viennent encore renforcer cette communauté. Les immigrants de confession juive sont arrivés au départ d'Europe de l'Est. Pour combattre l'antisémitisme et la ségrégation, les représentants de la communauté juive aux Etats-Unis ont crée la Ligue B'nai Brith, qui a tenu une place prépondérante dans l'élaboration du droit des minorités, juives et autres, aux Etats-Unis.

Lors du recensement national de 1990, on comptait respectivement :

140 millions de Protestants
62 millions de Catholiques
5 millions de Juifs

Aujourd'hui, l'idée d'un peuple américain séparé en trois confessions est obsolète. En effet, l'Islam avec environ 5 millions de pratiquants américains tient maintenant une grande place, en particulier dans la communauté afro-américaine qui compte beaucoup de convertis. On estime que le nombre de mosquées a doublé dans les quinze dernières années. D'autre part, de récentes vagues d'immigration ont amené d'autres confessions, comme le Bouddhisme ou l'Hindouisme, cependant moins représentées. Enfin, en raison du respect de la foi de chacun, les Etats-Unis ont été et restent une terre d'accueil de tous les nouveaux courants de confession . Selon les chiffres les plus récents, 9 personnes sur 10 sont croyantes aux Etats-Unis et 70% sont pratiquantes.

La liberté religieuse

“Nos droits civils ne dépendent nullement de nos opinions religieuses, non plus que de nos opinions en physique ou en géométrie.” Thomas Jefferson, Président des Etats-Unis En vertu d’une loi de 1998, le département d’Etat américain procède, chaque année, à un examen de la situation mondiale en matière de liberté religieuse à travers le monde. Dans un rapport destiné au Congrès sont présentées les actions de tous les gouvernements qui font obstacle à cette liberté, notamment la répression de l’expression religieuse, la persécution religieuse et la tolérance de la violence à l’encontre des minorités religieuses ; de même pour les mesures prises par le gouvernement des Etats-Unis en vue de promouvoir et de protéger ce droit universel. Le droit à la liberté de religion peut être réprimé de multiples façons, aussi flagrantes que subtiles. La première catégorie se rapporte aux pays totalitaires et autoritaires qui veulent contrôler la pensée religieuse. Ils considèrent les groupes religieux comme des ennemis de l’Etat. Une deuxième catégorie d’abus a trait à l’hostilité à l’égard des religions minoritaires ou non approuvées. La troisième catégorie se rapporte aux cas où l’Etat ne relève pas la discrimination ou les abus sociaux commis à l’encontre de groupes religieux. Dans une quatrième catégorie se classent les infractions liées à l’adoption de lois discriminatoires ou de mesures qui favorisent telle religion majoritaire et désavantagent les minoritaires. Dans la huitième édition du rapport rendu public le 15 septembre 2006, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, l’Iran, le Soudan, l’Erythrée, l’Arabie Saoudite et le Vietnam sont désignés comme des “pays particulièrement préoccupants (PPP)”. Dans ces pays, la situation en matière de liberté religieuse ne s’est pas améliorée, elle s’est même détériorée dans certains domaines. De ce fait, les Etats-Unis ont pris des mesures dans le cadre de la loi de 1998 ; par exemple, en imposant une interdiction d’exportation commerciale en Erythrée; en renouvelant la désignation d’une sanction déjà appliquée en matière de sécurité dans le cadre de la Loi sur le contrôle des exportations d’armes, pour ce qui est de l’Iran ; en exprimant au gouvernement saoudien l’inquiétude de responsables américains en ce qui concerne la diffusion d’ouvrages prônant l’intolérance et une idéologie fondamentaliste ; en encourageant, au Soudan, le Gouvernement d’unité nationale à honorer les promesses de liberté de religion inscrites dans l’Accord de paix global et dans la Constitution nationale intérimaire. Dans le même temps, parmi les PPP, le Vietnam a été reconnu pour avoir amélioré sa situation en matière de respect de liberté religieuse au cours de la période couverte par le rapport. Dès mai 2005, ce pays avait commencé à adopter de nouvelles lois destinées à protéger les activités religieuses...

En savoir plus

"La diversité religieuse aux Etats-Unis" réalisé par le Département d'Etat.

Rapport du Département d'Etat sur la liberté religieuse